Archives

La nouvelle guerre du sexe. L’emprise du libéralisme économique sur notre sexualité

Elisabeth Weissman

Par les temps qui courent, on oublierait presque que les dégâts causés par le libéralisme ne se limitent pas à l’économie. La journaliste Elisabeth Weissman vient nous le rappeler en montrant comment les valeurs d’individualisme, de rendement et d’efficacité contaminent jusqu’à la sphère intime, et promeuvent un rapport à autrui purement instrumental et cynique : « Etre de droite, c’est ne pas se poser la question de l’autre. » Elle démonte la prétention du discours médiatique et marchand sur le sexe à reprendre le flambeau de la libération sexuelle, alors qu’il sature les consciences de normes et d’injonctions paralysantes.

Un essai à l’écriture chaleureuse, dépourvu de toute frilosité vertueuse (sa flamboyante exergue suffira à s’en convaincre), qui offre une lecture politique d’un sujet habituellement traité sous le seul angle sociétal ou psychologique.

 

Dire « non » à une demande de façon non-violente

La Communication non violente (CNV)

C’est une méthodevisant à créer entre les êtres humains des relations fondées sur l’empathie, la compassion, la coopération harmonieuse et le respect de soi et des autres.
Il s’agit d’un outil de communication, principalement verbal, qui peut servir à la résolution de conflits entre deux personnes ou au sein de groupes, mais dont la pratique permettrait également d’améliorer sa relation à soi-même, de mieux comprendre ses besoins profonds et de prendre en charge, de manière autonome et responsable, les divers aspects de sa propre vie.
Il ne s’agit donc pas d’une thérapie, mais elle peut avoir des retombées thérapeutiques intéressantes.

cnv2