Au secours, je suis une marâtre

au secours je suis une marâtreVoici la synthèse d’une recherche de plusieurs années, réalisée par Dominique Devedeux, psychanalyste, écrivain et marâtre. Pour son livre, cette experte incisive a rencontré plus de 300 belles-mères et autant de belles-filles. La nature de leur relation n’a plus de secret pour elle. Le verdict est là : Marâtre, votre prince charmant vous met dans une sacrée panade, ses petites princesses vont vous faire payer cher d’aimer papa, et leur maman sera remarquable d’énergie pour vous moisir la vie. Fillette ou ex resteront intouchables aux yeux de Monsieur.

Cet ouvrage se lit vite, s’aspire presque, parce qu’à chacune de ses lignes, les belles-mères vont se reconnaître, en sourire, en pleurer, se questionner. Elles vont surtout se sentir moins seules et moins incomprises. C’est le cri de vérité tant attendu : non, vous n’êtes pas folle. Toutes les belles-mères, à quelques variantes près, vivent ces instants de frustration, de solitude et de colère intérieure. Parfois pas qu’intérieure, d’ailleurs. Le ton est drôle et revigorant. La justesse sans complaisance à l’égard des belles-filles et de leur Sainte-Mère fait du bien. Un parti pris assumé qui épouse enfin la cause des marâtres.

Bien sûr c’est caricatural, c’est cynique, c’est parfois désespérant. Mais c’est comme une bonne séance de massage Thaï : ça appuie là où ça fait mal pour mieux décontracter ensuite. Quand vous refermerez ces pages, la situation ne changera pas pour autant autour de vous. Mais en vous, peut-être. Pour commencer, les arêtes passeront mieux.  Vous saurez désormais que vous n’êtes pas responsable de cette situation ingrate et douloureuse. Ce n’est que pure affaire d’injustice : vous êtes une marâtre. Allez, lisez et souriez ! Cette lecture libératrice vous bousculera dans le bon sens.